Ernest Breleur - Série Le vivant, passage par le féminin, 2015. Apparats féminins, plumes textile plexiglas film, polyester, 30 x 254 x 110 cm.


Galeries


Program associe


Ernest Breleur

En 1992, l’artiste rompra définitivement avec la peinture. Depuis cette date charnière, Ernest Breleur n’a eu de cesse de fonder sa singularité d’artiste avec un nouveau matériau: la radiographie et d’appréhender de façon très progressive son approche de la sculpture . Il traita très largement des questions esthétiques et éthiques qui sont pour lui

fondamentales dans leur rapport avec les violences de la mondialisa- tion. Depuis 2013, avec le retour au dessin, l’artiste qui depuis toujours

questionnait la mort, a renversé le prisme et questionne aujourd’hui le vivant au travers des séries l’Origine du monde et L’énigme du désir. De retour à la sculpture fin 2015 avec la série Le vivant, passage par la féminin, il développera une série de sculptures nourries par cette parenthèse du dessin. Fort de toutes les rencontres avec entre autres Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, ou encore Milan Kundera, ses œuvres figurent dans les collections du FNAC, du FRAC Martinique, de la Work Bank à Washington et de la Fondation Clément.